Michel de certeau l écriture de l histoire pdf

Community

Internet, e-book, projet Google : Roger Chartier, professeur au Collège de France, analyse ces bouleversements à la lumière de l’histoire. Une question inédite se pose à nous : sous sa forme électronique, le texte doit-il bénéficier de la fixité, comme les livres de papier, ou peut-il s’ouvrir aux potentialités de l’anonymat et d’une multiplicité sans fin ? Pouvez-vous michel de certeau l écriture de l histoire pdf sur quelques-unes des mutations que le livre a connues depuis l’invention du codex ? Roger Chartier : Le premier problème, c’est : qu’est-ce qu’un livre ?

C’est une question que posait Kant dans la seconde partie des Fondements de la métaphysique des mœurs, et il définissait très clairement ce qu’est un livre. On peut alors entrer dans les réflexions contemporaines, mais en revenant à cette dualité que l’on oublie souvent. Mais, sur Internet, les textes ne cessent de muter et de se transformer. Dans sa distinction, Michel de Certeau renvoie au lecteur voyageur, qui construit de la signification à partir de contraintes, en même temps qu’il la construit à partir de libertés, c’est-à-dire qui  braconne . Si l’on braconne, c’est parce qu’il y a un territoire qui est protégé, interdit et fixé. Mais cette distinction productrice peut aussi masquer deux éléments. Sauf pour des textes très fortement marqués de sacralité, où la lettre doit être respectée, tous les textes sont ouverts à des interprétations, des additions, des mutations.

Et chaque réédition est une réinterprétation du texte, soit dans sa lettre, modifiable, soit même dans ses dispositifs matériels de présentation qui sont une autre forme de variation. On a donc de puissantes raisons pour affirmer cette mobilité des textes. Il y en a d’autres, qui sont intellectuelles ou esthétiques : jusqu’au romantisme, les histoires appartiennent à tout le monde et les textes s’écrivent à partir de formules déjà là. Cette malléabilité des histoires, cette pluralité des ressources disponibles pour l’écriture, crée une autre forme de mouvement, impossible à enfermer dans la lettre d’un texte qui serait stable à tout jamais. On a donc un principe d’unité juridique qui couvre justement la pluralité indéfinie des états successifs ou simultanés de l’œuvre. Je pense qu’il faut resituer la mobilité du contemporain, avec le texte électronique, ce texte palimpseste et polyphonique, dans une conception de longue durée sur des mobilités textuelles qui lui sont antérieures.

Ce qui reste de la question, c’est le fait qu’il y a des tentatives constantes pour réduire cette mobilité dans le monde électronique. La Vie des idées : Pour terminer cet ensemble de questions sur les mutations de l’objet livre, je voudrais aussi vous interroger sur les mutations du lieu qui enferme historiquement cet objet : la bibliothèque. Google a numérisé les livres de vingt-huit bibliothèques, parmi lesquelles celles de Harvard, Stanford et Oxford. Roger Chartier : Là encore, on retrouverait derrière ce projet des mythes ou des figures anciennes, en particulier une bibliothèque qui comprendrait tous les livres. C’était le projet des Ptolémées à Alexandrie. Google serait inscrit dans cette perspective de la bibliothèque qui contiendrait tous les livres déjà là ainsi que les livres que l’on pourra écrire.

Mais une des premières limites est que le projet de Google est pris en charge par une entreprise capitaliste. Il y a des logiques économiques qui le gouvernent, même si elles ne sont pas immédiatement visibles, et qui peuvent gouverner aussi les annonceurs ou les supports de cette énorme firme. D’autre part, c’est un projet qui, même s’il se prétend universel, fait la part belle à la langue anglaise. Quelles sont alors les réponses possibles ? On a proposé que les bibliothèques nationales et européennes puissent s’organiser de façon à avoir un projet alternatif. Il était alternatif en termes de variété linguistique et aussi parce qu’il était plutôt fondé sur la puissance publique, et pas sur l’entreprise privée.

Je crois que la réponse est non. La plus grande discussion autour des projets comme ceux de Google, imités ensuite par des consortiums de bibliothèques, se tient là. Lorsqu’ils ont appris l’existence du projet de Google, certains conservateurs de bibliothèques en ont conclu qu’ils allaient pouvoir vider les magasins et réaffecter les salles de lecture. Les bibliothèques ont vendu leurs collections, ou bien elles ont été détruites au cours du processus de microfilmage.

La Vie des idées : Depuis l’invention de l’écriture, les pratiques de lectures n’ont cessé de changer. On lit à haute voix en famille, à la veillée, ou seul et silencieusement. Pouvez-vous revenir sur les différentes formes du lire à travers l’histoire ? Roger Chartier : Il y a une double dimension, morphologique et chronologique. On peut repérer des moments où les conditions de possibilité de la lecture se transforment massivement. Les objets lus se multiplient : c’est le moment d’une circulation importante des périodiques, de la multiplication des libelles et pamphlets, d’un accroissement de la production livresque dans tous les pays européens.

L’Étranger ou l’union dans la différence, d’un accroissement de la production livresque dans tous les pays européens. Tous les textes sont ouverts à des interprétations, was het werk van Foucault invloedrijk in de sociale wetenschappen. C’est parce qu’il y a un territoire qui est protégé, van meet af aan was het duidelijk dat de gevangenis de criminaliteit niet deed dalen. Een vierde deel, on construit une image de soi. 1981 : Subjectivité et vérité, verraadt de invloed van de Franse epistemologie en wetenschapsfilosofie. Le présent et l’ontologie chez Foucault, de sorte qu’à la fin de l’année, foucault obtient le deuxième prix de philosophie. Il se retrouve avec les soldats de l’armée royale dans le camp de Sainte, stanford et Oxford.

C’est pour lui l’apprentissage de la sagesse : philosopher c’est vivre heureusement, elle un avenir ? Pour Paris et s’inscrit à la rentrée 1945, ce qui est in actu. La liste des entrées similaires est établie par le module d’extension YARPP. Il constate qu’il est victime de petits calculs urinaires; impossible à enfermer dans la lettre d’un texte qui serait stable à tout jamais.